5 manières de dissimuler votre historique de navigation

Mask over browser

Votre fournisseur d’accès internet est le premier à voir toutes les données que vous produisez en ligne. Si ces dernières ne sont pas chiffrées correctement, votre FAI peut y avoir accès et les consulter. Avec le retrait des lois sur la neutralité d’internet aux États-Unis il y a quelques années, les FAI sont en mesure de vendre ces données à des tiers pour un meilleur suivi des publicités.

Même si vous ne vous trouvez pas aux États-Unis, il est possible que des détails tels que le type de site web que vous visitez, le temps que vous passez à naviguer sur chaque site, l’appareil et le navigateur que vous utilisez pour vous connecter, ainsi que votre localisation géographique précise soient surveillées.

Des informations aussi précises sur votre profil peuvent être utilisées de plusieurs manières. Il est possible que vous receviez des publicités sur des sujets qui ont suscité votre intérêt en ligne, ou sur des services auxquels les algorithmes ont déterminé qu’ils vous intéressaient. Ces informations peuvent aussi être utilisées pour censurer certains contenus que vous consultez en ligne, ou encore limiter, voire restreindre, votre engagement avec certains contenus.

Dans tous les cas, garder votre historique de navigation masquée est la meilleure marche à suivre. Voici quelques bonnes pratiques pour préserver votre vie privée en ligne et maintenir votre confidentialité auprès de votre FAI.

1. Modifiez vos paramètres DNS

Les DNS ou Systèmes de Nom de Domaine sont l’équivalent des pages jaunes pour internet. Ils permettent à votre ordinateur de savoir où naviguer lorsque vous saisissez par exemple Expressvpn.com. Les DNS font correspondre les noms de site à des adresses IP de manière à ce que votre navigateur trouve le lien exact que vous avez recherché.

Le DNS n’est en revanche pas votre meilleur allié pour protéger votre vie privée. Le système est actionné à chaque fois que vous envoyez un e-mail, cliquez sur un lien ou saisissez quelque chose dans votre navigateur. Ainsi, quiconque surveillant votre réseau (ex : votre FAI), peut utiliser ce qui a été enregistré pour établir un profil de vos activités en ligne.

Le DNS est apparu à la fin des années 80 quand la notion de chiffrement n’était pas encore aussi courante qu’aujourd’hui. Par conséquent, les requêtes DNS ne sont pas chiffrées et peuvent être manipulées. Elles sont également sujettes aux attaques de type intermédiaire où des acteurs malveillants peuvent intercepter la requête DNS et vous rediriger vers un site malintentionné.

Pour vous protéger des DNS non sécurisés, vous pouvez utiliser le résolveur DNS de Cloudflare ou Quad9. Ils ajoutent une couche de chiffrement au DNS, ce qui rend difficile pour votre FAI de surveiller votre activité en ligne.

2. Naviguez sur internet avec Tor

Le réseau Tor (aussi connu sous le nom dark web) offre une manière sécurisée et anonyme de naviguer en ligne. Tor, ou The Onion Router (le routeur en oignon), redirige votre trafic internet à travers une série aléatoire de différents serveurs ou noeuds, pour cacher l’origine de vos données et dissimuler votre identité.

Développé par la marine Américaine, le réseau Tor est devenu un outil à but non lucratif qui aide à préserver la confidentialité des utilisateurs. L’inconvénient est sa vitesse lente; il a été conçu à l’origine pour aider les lanceurs d’alerte et les activistes et n’est pas optimisé pour une navigation quotidienne, ou du streaming.

Pour une confidentialité optimale, connectez-vous à un VPN avant de lancer le navigateur Tor. Vous accèderez au réseau Tor sans que votre FAI ne puisse vous identifier en tant qu’utilisateur de Tor.

En savoir plus sur l’utilisation de Tor avec ce guide pour débutant (disponible en anglais).

3. Utilisez un VPN

L’utilisation d’un VPN est une des manières les plus simples et efficaces de contourner la surveillance de votre FAI. Lorsque vous vous connectez à un serveur VPN, vous masquez votre adresse IP ainsi que votre localisation, et redirigez le trafic de votre réseau à travers un tunnel chiffré. L’utilisation d’un VPN modifie également les paramètres DNS sur votre appareil pour quelque chose de plus discret.

Avec un VPN, vous pouvez naviguer en ligne sans vous soucier du fait que votre FAI enregistre votre historique de navigation ainsi que vos données personnelles. De plus, le VPN est plus rapide que le navigateur Tor.

4. Installez HTTPS Everywhere

Étant donné que la moitié d’internet n’est pas encore chiffrée, il est important de s’assurer que vous naviguez sur des sites sûrs. Téléchargez l’extension de navigateur HTTPS Everywhere pour réécrire automatiquement vos requêtes afin de chiffrer tout le trafic sur votre navigateur. Cela empêche également votre FAI de savoir ce que vous faites en ligne en cachant le contenu des pages, même s’il est capable de savoir quels sites vous visitez.

HTTPS Everywhere est également inclut dans les extensions navigateurs d’ExpressVPN pour Chrome, Firefox ou Edge.

Créé à travers un parternariat entre l’Electronic Frontier Foundation et le projet Tor, HTTPS Everywhere est un moyen simple et non intrusif de garder vos données en sécurité.

5. Utilisez un moteur de recherche soucieux du respect de la vie privée

Le modèle économique de Google est basé sur le suivi de données, leur utilisation à des fins publicitaires, et la collecte d’informations. Le but étant de créer des produits que Google pense que vous pourriez utiliser. L’entreprise ne cache pas cette information, mais minimise la quantité de données qu’elle collecte (flash info : il y en a beaucoup !).

En 2019, Google a fait l’équivalent de 160 milliards de dollars US en revenus publicitaires. Et, cela n’est pas sans rapport avec les millions de données qu’il détient, ce qui lui permet de vous envoyer des publicités ciblées, basées sur votre historique de recherche.

Pour comprendre comment Google collecte vos données, consultez la page de contrôle des activités. Les deux premiers paramètres, « Activité sur le Web et les applications » et « Activité de localisation », sont les plus importants. En cochant ces cases, vous donnez carte blanche à Google pour suivre les sites que vous visitez, les liens que vous cliquez, ainsi que les applis que vous téléchargez depuis le Play Store.

Cliquer sur « Gérer mon activité » révèlera la quantité de données actuellement stockée par la société de technologie, mais ne vous dira pas comment ces données sont utilisées. Voici comment supprimer toutes les données qui vous concernent et que Google stocke, si c’est ce que vous souhaitez faire par la suite (disponible en anglais).

La solution alternative est d’utiliser un moteur de recherche soucieux de la protection de la vie privée tel que DuckDuckGo. Sa politique de confidentialité indique clairement qu’il ne suit pas et n’enregistre pas les données : « DuckDuckGo a pour principe de ne collecter aucune information personnelle. Votre historique de recherche est en sécurité avec nous car elle ne peut être liée à vous d’aucune manière. »

Astuce en bonus : Ne vous fiez pas au mode incognito pour protéger vos données privées

Beaucoup de personnes pensent qu’utiliser une fenêtre de navigateur en mode « incognito » ou « privé » cachera leur adresse IP des tiers curieux, incluant les FAI.
Cependant, ce n’est pas vrai. La seule différence entre une navigation classique et une navigation en mode incognito est que votre historique ne sera pas stocké sur votre navigateur. Si une personne cherche à lire votre historique de recherche, elle ne pourra pas le faire sur votre appareil.
Lorsque vous naviguez en ligne avec le mode incognito, votre adresse IP et votre historique de navigation restent visibles auprès des autres sites web et de votre FAI. Si vous acceptez les cookies, ils seront également stockés sur votre appareil et utilisés pour suivre votre activité. Le mode incognito n’inclut presque pas de fonctions de sécurité et l’utiliser ne protègera pas votre empreinte digitale numérique.